Quel drôle de titre, bien sur qu'un téléphone ça sonne. Mais quand on en vient à redouter cette fameuse sonnerie, qu'on ne veut pas entendre ce qui va être dit mais qu'on décroche quand même.

2825595
  La 1ere fois que j'ai eut cette peur de ma sonnerie de téléphone, cette hantise, c'était il y a presque 8 ans maintenant. Quand Bébichou était en réanimation-néonat puisque né très grand préma. A chaque appel de l'hôpital l'angoisse montait, cette boule dans le ventre, dans ma gorge. Mais on répond tout de même, en pilote automatique, non sans avoir prit le soin de s'assoir au préalable.


   Cette peur a refait surface hier soir, "Hôpital des Enfants" s'est affiché sur l'écran à 20h11. Surprise par l'heure de l'appel, surtout un vendredi soir, puis très vite les vieux démons refont surface. Mon cerveau s'est mit en pilote automatique à la fin de la 1ère phrase de l'interne "le neuro-chirurgien veut voir Aaron lundi". Je n'était pas assise, j'ai vascillé.

   Maintenant il ya l'attente, l'angoisse durant le weekend, la peur de ce qui va être dit. Je me doute, les medecins en ont palré brièvement mais je l'avais rangé dans un coin de ma tête. Ce n'était pas possible, cette option ne pouvait pas concerner mon bébé, pas ma crapouille. Alors ce weekend on vit chacun instant comme il vient, on profite de tous les petts plaisirs simple avant ce pénible rendez-vous